Voyage au Cambodge

Le Cambodge

Considérée comme la perle de l'Asie du Sud-Est, ce pays vous séduira par son histoire, sa culture, ses temples khmers, ses villages traditionnels et ses grandes villes animées.

Le Cambodge est une destination fascinante aux multiples visages, ses grands fleuves, ses rizières, ses jungles, ses chaines montagneuses, ses parcs nationaux à la végétation luxuriante. Vous découvrirez des temples superbes, des merveilles archéologiques. En descendant le fleuve Mékong, vous pourrez découvrir la vraie vie de ce peuple. Vous découvrirez l'histoire dramatique et l'esprit combattif du peuple cambodgien.

Phnom Penh est une ville moderne sur les rives du Tonlé Sap et du Mékong. Vous découvrirez les restes de l'architecture coloniale française, encore visible, ainsi que ses marchés hauts en couleurs. Le Musée national des Arts khmers, le Palais royal et la Pagode d'Argent et la galerie d'enceinte qui retrace des scènes du Ramayana, en passant par les pittoresque temples bouddhistes qui s'égrainent dans la capitale. 

Un voyage vers le sud-ouest s'impose : vous y découvrirez quelques-uns des plus beaux paysages du pays. Les montagnes des Cardamomes sont idéales pour une randonnée parmi les cascades et la gigantesque forêt de mangrove. Vous apprécierez également un repos bien mérité sur le sable blanc des plages de Koh Kong ou Sihanoukville.

En suivant Tonlé Sap vers le nord depuis Phnom Penh, vous arriverez à Siem Reap, d'où vous pourrez accéder aux temples du parc archéologique d'Angkor. Ces ruines envoûtantes de l'empire Khmer datent du IXe siècle. Vous découvrirez d'innombrables lieux de culte hindous, ainsi que la célèbre sitée d'Angkor Thom et le temple Angkor Vat.

Vers l'est, dans les provinces du Ratanakiri ou du Mondolkiri vous pourrez admirer des sites naturels fascinants. Banlung (Ratanakiri) et son lac de Yeak Laom, vestige d'un impact météorite, ainsi que des parcs nationaux montagneux. Sem Moronom (Mondolkiri) et ses cascades somptueuses, son parc naturel et réserves d"éléphants. Vous pourrez rencontrer les dernières etnies qui vivent toujours de façons précaire, notamment les Phnomg...

Vous pourrez également goûter à la délicieuse cuisine khmère, connue pour ses mélanges sucré-salé et ses sauces au lait de coco, et ses plats traditionnels (soupes, ragoûts, grillades, mets sucrés (voir mon article: cuisine cambodgienne).

Vous pourrez rejoindre le Cambodge en avion via l'aéroport international de Phnom Penh ou l'aéroport de Siem Reap. Vous pouvez également vous y rendre par la route, depuis la Thaïlande, le Vietnam ou le Laos. Pour explorer les villes, des taxis et des tuk-tuk sont à votre disposition. Il vaut mieux visiter le Cambodge en dehors de la mousson qui s'étend de mai à novembre.

Incontournables Temples d'ANGKOR

La ville de Siem Reap est le chef lieu de la province, à une dizaine de kilomètres du complexe archéologique d’Angkor. Tous les voyageurs qui visitent les temples d’Angkor doivent donc séjourner dans cette ville.

Traversée par une rivière, la ville est plutôt charmante et tranquille même si elle accueille le plus grand nombre d’hôtels du pays. Siem Reap est accessible depuis Phnom Penh par la route (trois cent kilomètres, six heures de route) et, en saison de hautes eaux, par le Mékong via le lac Tonlé Sap. 

Siem Reap propose toutes les catégories d’hôtel, du plus modeste au plus luxueux. De nombreuses structures de charme permettent d’avoir un très agréable séjour, d’autant plus que le choix est vaste concernant les restaurants et les bars. La vie nocturne de Siem Reap est très animée.

C’est à partir de Siem Reap que les visites d’Angkor (voir mon article "Visiter Angkor" et des villages flottants sur le Tonlé Sap sont organisées. A l’intérieur de la ville, le musée national d’Angkor est le principal site à visiter. C’est ici que sont exposés les œuvres d’art emblématiques de l’ancien royaume khmer et les modèles de temples. La visite de ce musée est une parfaite introduction à la civilisation angkorienne et à l’art khmer, vivement recommandée avant d’aller aux temples d’Angkor.

L’Angkor Pass est un laisser-passer obligatoire et nécessaire pour accéder et pour visiter les temples du parc archéologique d’Angkor, situé à 8 km du centre-ville de Siem Reap. Car à moins d’être cambodgien, il vous faudra être en possession de ce fameux laisser-passer pour pouvoir pénétrer dans l’enceinte des temples d’Angkor. Vous l’aurez compris l’Angkor Pass est un forfait faisant office de billet d’entrée pour les temples d’Angkor. Il couvre l’entrée à tous les temples situé dans le parc archéologique d’Angkor (Angkor Thom, temple du Bayon, temple du Preah Khan, Angkor Wat, temple du Ta Prohm, temple de Ta Keo, temple Ta Som…) mais également aux temples du complexe de Roluos (temples de Preah Ko, Lo Lei, et le Bakong) situés à environ 12 kilomètres au sud-est du site principale et aux temples de Banthey Srei et Banthey Samre, tous les deux situés au nord du Parc archéologique d’Angkor.

Toutefois, l’Angkor Pass ne couvre pas l'accès à Phnom Kulen, où il faudra payer 20 US$ par personne.

Le Angkor Pass (72 US$) de 3 jours permet de visiter les temples sur une période étalée de 3 jours non consécutifs sur une semaine.

 

Tonlé Sap - Mékong

Battambang

Seconde ville du pays, elle est, depuis plus de 500 ans, le centre commercial principal des provinces occidentales peuplées par un mélange d'ethnies thaïes, laotiennes, chinoises et khmères. Située sur les bords de la rivière Sangker, Battambang est entourée de plaines rizicoles qui en font le grenier à riz du Cambodge. Le charme de la ville réside avant tout dans son architecture coloniale très bien préservée, témoignage de la présence française au Cambodge. Battambang se visite à pied ou en tuk-tuk en compagnie de votre guide JC: il faut prendre le temps de flâner dans cette ville au charme parfois suranné. On y découvre la Maison du Gouverneur qui abrite la mairie, le Musée Provincial qui recèle de très belles pièces trouvées dans les temples de la région, ainsi que le marché et la vieille ville coloniale. 

Son nom veut dire littéralement "perdre le bâton" en khmer. Si plusieurs significations existent, celle se rapportant à la légende locale de Preah Bat Dambang Kranhoung semble être la plus répandue. Il s'agirait d'un géant devenu roi et qui en voulant combattre un rival lui aurait lancé un gourdin pour le tuer, mais manqua sa cible. Le bâton retomba et forma un ruisseau nommé O Dambang, pour finalement qu’un des rois suivants ordonna de nommer « province de Battambang ». Mais Lyly et ses compatriotes appellent la ville "Batdambang" ce qui renforce la légende !!! 

Aujourd’hui encore, une statue en l’honneur de ce géant trône à l’entrée de la ville.

Kompong Luong 

Le Tonlé Sap est la plus grande étendue d’eau douce du Cambodge et de l’Asie du Sud Est, comprenant un immense lac et un ensemble de rivières, il est reconnu en tant que réserve de biosphère par l’Unesco en 1997. Il existe de nombreux villages flottants tout autour du Tonlé Sap et des générations de pêcheurs y ont vécu et y vivent encore aujourd’hui. Il ne s’agit pas de villages touristiques, mais de vrais villages habités (même si les visites touristiques contribuent sans doute au maintien de certains de ces villages).Kompong Luong, est l'un des plus grands villages flottants du Cambodge, si ce n'est le plus grand ! Cambodgiens et pêcheurs Viètniamiens se cotôient en toute sympathie (c'est peut-être le seul endroit au Cambodge où il n'y a pas d'anémosité entre ces deux peuples.

Le site d'Oudong 

Ancienne capitale du royaume au XVIIème siècle puis de 1740 à 1746, Oudong fut fondée par le roi Soryopor (Barom Reachea IV) en 1601. Le roi Ang Duong (1841-1850), grand bâtisseur, réalisa des canaux, des terrasses, des ponts et érigea une centaine de pagodes dans cette région, dont le nombre devait surprendre et émerveiller les visiteurs d’autrefois. Situé à une quarantaine de kilomètres au Nord de Phnom Penh, sur la rive occidentale du Tonlé Sap. La colline accueille d'immenses stupas (monument funéraire bouddhique de forme conique) : celui du roi Ang Duong construit en 1891, tout en brique, celui de Tria Treng, construit en 1623 par le roi Prache Kietia et le dernier construit par Norodom Sihanouk, le plus récent et le plus grand. A partir de la colline, superbe vue panoramique sur la campagne khmère et le temple de la Médidation.

Kompong Cham 

La province de Kompong Cham est l’une des plus peuplées du Cambodge. Elle doit son nom à la présence d’une grande communauté de l’ethnie cham (descendants de quatre royaumes établis sur un territoire qui correspond au Centre du Vietnam actuel et conquis progressivement par les Viet du 12ème au 17ème siècle). Kompong Cham, signifie en effet  « bord du fleuve », ou « port ». des Cham. 

  • La colline aux femmes (Phnom Srei) et la colline aux hommes (Phnom Pros) : une légende sympathique à vous raconter (voir l'article)!!!
  • Le Temple Vat Nokor : temple bouddhique de l’art préangkorien du XIème siècle, véritable bijou de Kompong Cham, caché sous la végétation, dans une ambiance sereine et calme.

Kratié

Kratié une petite ville au bord du Mekong. De très beaux paysages traversés pendant le voyage. Kratié est célèbre pour ses Dauphins Irrawaddy, dont il reste une soixantaine de spécimens. La route qui suit le fleuve est bordée de maisons Khmers traditionnelles assez anciennes , et y promener est très agréable.  La ville de Kratie possède un riche héritage colonial français, que l’on peut facilement découvrir à pied ou à vélo : le marché central, les maisons et pagodes à l’architecture particulière de Kratie, le Wat Roka Kandal, une ancienne pagode restaurée qui se trouve au bord du Mekong au sud de la ville... Le soir, le spectacle se situe sur les longues berges au bord du Mekong d’où l’on peut admirer de beaux couchers de soleil.

Saviez-vous que des dauphins d’eau douce de l’Irrawadi peuplent les eaux du Mekong ? Malheureusement, cet immense cétacé de plus de 2m de long, que l’on reconnaît grâce à sa tête protubérante et à sa nageoire dorsale courte, est en voie de disparition. C’est près des chutes de Kampi, à environ 20km au nord de Kratie, que les chances de le voir sont les meilleures. Embarquez à bord d’une pirogue pour les observer (durée de 1h – 1h30). Le moment le plus propice pour cette visite est la fin d’après-midi, qui offre également de beaux couchers de soleil sur le fleuve.

Balade sur l'île de Koh Trong

Une petite ile est en face de Kratié, au milieu du Mekong avec des plages, elle semble hors du temps. Ici, pas de route goudronnée, pas de voiture. La nature est luxuriante, des rizières et autres cultures s’étendent à perte de vue. Après une courte traversée en ferry pour l’île de Koh Trong, découvrez à piedal ou à chev ou à vélo les sentiers de l’île : rencontre avec des familles de la communauté cham, visite d’un village flottant de pêcheurs, observation de la vie locale, traversée des plantations agricoles... où calme, tranquillité et sourires sont les maîtres mots !

Mondol Kiri (Authentique)

Sen Moronom

Le Mondolkiri est une province verdoyante peu connue et peu visitée. Elle est frontalière du Vietnam et peu peuplée (seulement 2 habitants au Km2) essentiellement habitée par des Ethnies (Phnong, Kraol ou Stieng), dont la plus importante est l'ethnie Phnong, ceux qui mon aidé il y a plus de quarante ans avec leurs éléphants. C'est un véritable contraste avec les Vestiges d'Angkor, Les Villes Modernes de Siem Reap et Phnom Penh, un dépaysement total!

La capitale, Sen Monorom est située à presque 1000m d'altitude et certains ont baptisé le Mondolkiri "la Petite Suisse" du Cambodge, a cause de ses immenses forêts vallonnées toujours vertes. Ces forêts sont une fragile réserve de grands mammifères, car le braconnage est très présent. Il faut entre 4 et 6 heures de route pour se rendre dans la capitale. L'écotourisme y fait actuellement son apparition. La Capitale Sen Monorom est à 520 km de Phnom Penh, donc à presque 1000 km de Siem Reap. On peut y faire des grandes promenades d'une journée à dos d'éléphants, rires et découvertes assurés. En allant au Mondolkiri, nous traversons le Cambodge d'Ouest en Est, avec une petite escale à Mesang (province de Prey Veng) dans le village de Chiphoch où habitent Lina, Lyly et JC plus une ribambelle d'enfants et de voisins...

Des routes et pistes en terre rouge, bordées de superbes forêts, refuge d'une faune importante. Beaucoup de poussière ou ornières suivant les saisons, mais une route en dur a été construite. forêts primaires et cultures alternent sur ce territoire de 13600 Km2

la première partie de la route en direction du Mondolkiri, est bordée de tous petits villages d'ethnie Cham (musulmans) qui ont été déplacés dans cette région

A l'arrivée dans le Mondolkiri on appercoit quelques villageois de l'ethnie Phnongs, ethnie qui est restée tres isolée jusques dans les années 90 . Les villages sont assez particuliers, et les maisons Phnongs sont des maisons longues, collectives ou vivent plusieurs familles et de nombreux enfants

les Phnongs sont animistes et dés l'entrée dans chaque maison longue, ou trouve pendus au dessus de la porte et dans la maison, des mâchoires d'animaux, fruits, racines, etc, pour protéger des démons et autres croyances.Le feux est installé au centre des maisons et reste allumé en permanence et il y a des fois 2 feux suivant l'importance de la famille et deux longs bas flanc en bois de chaque coté pour dormir.

Golfe du Siam (Sihanoukville - Kampot - Kep) ! Ses plages et ses iles

La province de Sihanoukville, nommée en khmer Krong Preah Sihanouk, ou encore parfois Kompong Som, est une station balnéaire agréable.

Les Plages

Les plages Serendipity et Ochheuteal, sont probablement les plus populaires et les plus fréquentées, bordées de paillotes faisant office de bar-restaurants, et dont la plupart mettent à disposition des vacanciers chaises longues et parasols.En continuant un peu plus, et après avoir passé une petite colline, on se retrouve sur la plage d'Otres, autrefois dénuée de toute structure touristique. Les paillotes et guest house ont fait leur apparition, dans une ambiance toutefois plus tranquille que les plages de Serendipity et Ochheuteal. Au nord, la plage Independence, nommée en khmer Pram Pi Chann, s'étend sur un ou deux km, et offre l'un des spots de bord de mer les plus tranquilles de Sihanoukville. 
 

La cascade de Kbal Chhay

À 15 km environ au nord de Sihanoukville, la cascade de Kbal Chhay, qui marque le point de rencontre de trois sources, est devenu un centre touristique fort apprécié des locaux, qui aiment aller s'y détendre entre amis ou en famille les jours de fêtes traditionnelles et jours fériés. 

Les îles

Il est possible d'aller se promener sur quelques des îles Koh Ta KhievKoh Russey (Bamboo Island),Koh Rong Sanloem et Koh Rong situées au large de Sihanoukville, bien qu'elles tendent à entrer les unes après les autres dans le giron d'investisseurs privés détenteurs de plan de développement plus ambitieux les uns que les autres. 

Parc national de Ream

Le parc de Ream, situé à 20 km environ de Sihanoukville, s'étend sur une zone de 20 000 hectares environ, dont quasiment un tiers en milieu marin. De superbes plages, mangroves et forêts tropicales protégées par la création du parc il y a une vingtaine d'années, en font des lieux très agréables. 

La province de  Kep

Kep ou Kep-sur-mer  est appelée le « Saint-Tropez » ou encore la "Petite Riviera" du Cambodge. En effet, à l’époque du protectorat français, la ville était très prisée de la riche société. Laissée à l’abandon pendant la guerre, elle retrouve désormais son cachet d’autrefois et attire notamment des expatriés français. Elle est construite sur une petite bande tout en longueur en bord de mer car la colline qui s’élève derrière est inconstructible depuis son classement au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Kep est renommé pour son marché aux crabes (délicieux) et sa douceur de vivre. Et puis les marais salants et le parc national sont magnifiques. Kep reste une station balnéaire plein de charme, conseillée pour la beauté tropicale de sa route d’accès, pour ses excellents fruits de mer, ses plages peu fréquentées, ses vieilles maisons coloniales (et leurs stigmates de la guerre) et la possibilité de faire des excursions sur de proches îles enchanteresses comme L'Ile du Lapin à 2km de la côte qui est vraiment exotique. . Moins touristique que Sihanoukville, Kep est intéressant pour ceux qui veulent du repos, de l’authenticité et de la tranquillité, même si ses plages sont essentiellement constituées de mangrove et de rochers noirs et non de sable blanc comme à Sihanoukville.

Les principales attractions de Kep sont : le marché aux crabesla plage,les iles Koh Tonsay et Koh Svay accessibles en bateaule Parc naturel de Kep.

Le temple de Phnom Chhnork, accessible par un chemin en terre,  a été construit au VIIe siècle au fond d’une grotte et ne semble pas avoir bougé ! Un énorme stalactite et son stalagmite ont percé le petit temple en son centre. A moins que le temple fut construit autour !

La province de  Kampot

Kampot est une ville côtière particulièrement charmante. Proche de l’embouchure de la Rivière Preaek Tuek Chhu, tournée vers la mer et le couchant, Kampot séduit les visiteurs par son atmosphère d’ancienne ville provinciale, par sa tranquillité, par l’architecture coloniale de ses vieilles maisons, par son vieux marché et son port de pêche désuet.

Kampot est surtout connu sur la carte mondiale des épices grâce à un produit typique : le poivre aux saveurs originales, considéré commun l’un des meilleurs poivres du monde. Depuis le temps de la colonisation française, le poivre vert de Kampot est exporté, source de la prospérité de la région.

Dans les environs de Kampot, plusieurs activités et excursions sont possibles :

  • A Phnom Bokor, station d’altitude située sur l’un des contreforts méridionaux de la chaîne de l’Eléphant, large montagne et parc naturel, culminant à plus de 1000 mètres d'altitude et surmontée d'un large plateau, devenue durant le Protectorat un lieu de villégiature apprécié des Français
  • Le site de Toek Chhu, situé dans le village de Snom Pram Pi à un peu moins de 10 kilomètres de la ville de Kampot, offre un cadre agréable pour une journée de pique nique et de baignade.
  • Les plantations de poivre et les marais salants...

Les Pièges à éviter

Préparer son voyage touristique au Cambodge ! Simple et si difficile à la fois, car il  y a de nombreux pièges à éviter:

Les dollars US

Les billets usagés ne sont pas acceptés dans les différents commerces, quelque soit leur valeur (10, 20, 50 ou 100 dollars). Pour les billets de 100$, c'est encore plus difficile, seuls les billets neufs et récents sont acceptés après une vérification minutieuse. Donc si vous échangez vos euros contre des dollars américains, soyez vigilants.

Le taux de change

Il est préférable de transformer vos euros en dollars sur le sol cambodgien, le taux est nettement plus favorable, par rapport aux banques françaises et bureaux spécialisés. De nombreuses boutiques autour du marché central de Phnom Penh, notamment au début de la rue 136 (en venant du marché) vous permettront de vous procurer les billets verts à des taux compétitifs.

La meilleure saison pour visiter.

Contrairement à ce que décrivent les guides touristiques, en se référant au climat tropical, il n'y a pas que deux saisons au Cambodge, "Saison Sèche" et "Saison des Pluies". Mais il y a bien trois saisons distinctes. 

Car il faut tenir compte, à la fois, de la température, des précipitations pluviales, et également de la tradition Khmère, qui divise la "Saison Sèche" en deux périodes distinctes: l'une froide, l'autre chaude, ainsi nous pouvons dire:

  • La saison sèche et froide [រដូវ ប្រាំង ត្រជាក់]   Rodeuw Praing Trötïr,  commence au début de "Novembre" à se termine à fin "Février" (quatre mois).
  • La saison sèche et chaude [រដូវ ប្រាំង ក្ដៅ]   Rodeuw Praing Kadeuw, commence au début de "Mars" et se termine à fin "Juin", (quatre mois).
  • La saison des pluies  [រដូវវស្សា]  Rodeuw  Vossa, commence en "Juillet" et se termine en "Octobre", (quatre mois) mais parfois la saison des pluies s'échelonne sur cinq mois en débordant sur les mois de juin et de novembre, selon les régions du Cambodge et les années plus ou moins pluvieuses. 

Le Tableau ci-après donne les relevés des températures maximums, et précipitations maximums, en fonction des saisons et des mois.

Ainsi, la meilleure période s'étale de mi-décembre à mi-avril, par contre février et mars sont idéalement les mois les plus agréables.

Saison Sèche et Froide Saison Sèche et Chaude Saison des Pluies
Nov Déc Jan Fev Mar Avr Mai Juin Juil Aout Sept Oct
27°C 25°C 26°C 28°C 30°C 35°C 36°C 35°C 33°C 32°C 31°C 30°C
90mm 30mm 6mm 6mm 27mm 75mm 90mm 130mm 150mm 150mm 250mm 250mm

Par ailleurs, je vous recommande les autres articles suivants qui renforceront votre vigilance: arnaques, agressions, visas...

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 05/09/2018