Déclaration de Résidence

Déclaration de résidence auprès des autorités locales.

Normalement, vous vous êtes inscrit auprès du Consulat de l'ambassade de France (voir l'article correspondant), mais est-ce suffisant ?

La réponse est non ! Pour la simple raison que le Chef de village (Mé Phoum) est un acteur incontournable et qu'il vous aidera dans toutes les démarches administratives courantes (certificats: de résidence, engagement, mariage, naissance, décès, livret de famille...), et autres démarches auprès des autorités locales.

De même, le Chef de commune (Mé Khoum) ainsi que le Chef de police (Mé Poli) seront des acteurs incontournables, dans la vie de tous les jours. Au début, ils vous poseront pleins de questions, et solliciteront indirectement votre portefeuille. Mais au fil du temps, surtout si vous avez été généreux en multiples occasions, ils seront des alliés indispensables.

Beaucoup d'expatriés préfèrent vivre entre expats et n'ont jamais fait les démarches auprès de ces trois acteurs, et sont surpris que personne ne les aide lorsque les problèmes surviennent. Alors, avoir de bonnes relations avec le Chef de village et le Chef de commune, et s'en faire des amis, est vital car ils intercéderont en votre faveur auprès des administrations, qui finiront par vous laisser tranquille.

Conseils.

Dès que vous aménagez vous devez aller vous présenter au Chef de village, qui vous conduira auprès des Chefs de commune et de police.

Si vous ne maîtrisez pas la langue Khmère, vous devrez être accompagné par un traducteur car aucun de ces personnages ne parlent la langue de Molière, ni de Shakespeare. Maintenant, beaucoup de jeunes Khmers parlent l'anglais, ils pourront vous aider. Ils travaillent généralement dans l'hôtellerie, la restauration, le tourisme, ou encore comme enseignant, donc facile à trouver.

Si vous ne parlez pas l'anglais, il vous faudra trouver un khmer qui parle le français, ou un Français qui parle le khmer, mais là cela commence à être sportif ! Souvent, vous trouverez des khmers parlant le français dans les cliniques ou pharmacie, puisque l'enseignement à la faculté de médecine est toujours dispensé en français. De même, vous pourrez solliciter de jeunes étudiants de la faculté de droit à Phnom Penh puisque cette matière est également dispensée en français et anglais.

Après avoir salué toutes les autorités, le chef de Village ainsi que le chef de police, vous convoqueront, les jours suivants, pour établir les documents justifiant votre ​résidence. Normalement, il existe un formulaire spécifique, si le chef de village ne le possède pas, le chef de police devrait avoir le formulaire. Mais le chef de village peut rédiger une "lettre certifiée" qui atteste que votre domicile se situe dans la commune.

Le chef de police, quant à lui, certifiera que vous demeurez dans la commune, et que vous avez un comportement exemplaire... Bref, qu'il n'y a aucun problème avec vous. Ce dernier document, n'a aucune valeur juridique, mais il a le mérite de confirmer que vous êtes un bon Baraing, très généreux. 

Nota: La déclaration de résidence, quelle que soit sa forme, est un document exigé par les banques cambodgiennes pour ouvrir un compte bancaire. Vous trouverez ci-après, quelques exemples vécus, pour démontrer l'efficacité du chef de village, du chef de la commune, ou encore du chef de police.

Premier exemple

Lors de la naissance de sa fille, un expat français, avait immédiatement demandé un certificat de naissance auprès du chef de village. Ce dernier, avait rempli les papiers nécessaires pour l'obtention du certificat. Puis, le Baraing avait transmis le dossier à la personne en charge de collecter les demandes au niveau du village pour les transmettre aux autorités administratives. Le Baraing avait bien évidemment distribué quelques dollars, pour accélérer le processus. Et normalement, le certificat de naissance devait être établi sous deux ou trois mois.

Quelque temps plus tard, l'expatrié français, demanda à cette personne si le dossier avançait correctement, ou s'il y avait des problèmes. À sa grande surprise, on lui annonça que l'autorité ne voulait pas établir le certificat, car le papa, est Baraing.

Qu'auriez-vous fait à sa place ? Probablement, pestez après les Khmers qui ni comprennent rien ! Et plus encore...

Il a tout simplement garder son calme et il a téléphoné au chef de village lui demandant de l'accompagner chez le chef de la commune, afin de régler le différent.

Arrivé sur place, l'autorité responsable des certificats de naissance explique au Baraing, qu'il traite actuellement les naissances du trimestre précédent, et en ce qui le concerne, il devra attendre encore quatre à cinq mois, avant de traiter son dossier. Tiens le discours est différent, on ne parle plus d'impossibilité dû au fait que l'expat soit Baraing ! Ah Oui ! Mais maintenant le Chef du Village est présent !

Alors l'expat Baraing fait de grandes courbettes à tout ce petit monde. Et sa compagne, présente leur fille à toutes les personnes présentes, puis ils discutent de tout et de rien. Une demi-heure plus tard, le chef de la commune propose d'établir un document provisoire. Bien évidemment, l'expat accepte, car il doit initialiser la démarche d'obtention de la nationalité française pour sa fille, auprès du consulat de l'ambassade de France. Et ils continuent à discuter de choses et d'autres. Une heure se passe, et le chef de village lui dit qu'il est possible d'avoir le certificat réel rapidement. Tiens, comme c'est intéressant !

Une autre heure passe, le chef de la commune, qui a longuement discuté avec le Chef de Village, lui dit que le responsable est d'accord pour faire le certificat immédiatement, moyennant quelques dollars. Mais chute, il ne faut pas le dire.

Bref, en trois heures, on n'est passé de:  c'est impossible, puis il faut attendre quatre à cinq mois, à tener c'est fait...

Sans l'aide des deux principaux personnages de la commune, l'expat Baraing attendrait toujours le fameux certificat.

Allez faire cela en France, c'est impossible ! Ne dites surtout pas que c'est de la corruption, car vous n'auriez rien compris au système Khmer. Ce ne sont que des services rendus entre amis, voire une grande marque de respect !

Un autre exemple, très court :

Normalement, si vous n'êtes pas marié, le chef de village cherchera à vous agacer, en vous disant que l'enfant qui vient de naître portera le nom de sa mère, ou de son grand-père Khmer, mais pas le vôtre. Il y a malheureusement beaucoup de cas comme cela. Et à chaque fois, ces expats n'ont pas pris le temps, ni l'argent, nécessaires pour sympathiser avec le chef de village. 

Pourtant, beaucoup d'enfants d'expatriés non mariés portent le nom de leur père et non celui de la mère. Dans les deux cas, ce n'est pas en désaccord avec la loi, c'est juste une interprétation, laisser à la discrétion des autorités locales.

Dernier exemple

Obtention de la carte grise de votre véhicule, à votre nom. Normalement, le chef de police n'est pas impliqué dans la démarche. Mais vous pouvez solliciter son aide. Il se chargera de tout, et pour vous ce sera très simple, moyennant 30 à 50 dollars supplémentaires. Et puis, à partir de ce jour-là, vous aurez un allié qui interviendra en cas de problèmes.

Bien évidemment, vous pouvez entreprendre les démarches par vous-même, sauf que cela peut être long, très long, très très long...

J'espère que ces exemples ont illustré l'intérêt d'être en bonnes relations avec les principaux acteurs de votre lieu de résidence (Chef de village, chef de Commune, chef de police). Et si vous souhaitez créer un business, vous devrez également solliciter leur aide. Sinon les diverses administrations, vous causeront de multiples problèmes pour un oui ou pour un non. 

Mais bon, nous connaissons tous, au moins un expat qui s'est passé de leurs aides, et qui a quand même survécu ! Difficilement !

Alors, comment faire pour avoir de bonnes relations, avec ces principaux personnages ?

Très simple, après les avoir rencontré, une ou deux fois chez eux ou à la maison du district. Vous devez les invitez chez vous, pour manger, boire, ou discuter. Puis, à chaque fois, avant de vous séparer, vous devrez leur souhaiter "une bonne santé et une longue vie", (sokkoppirp laor, ayou Veng, phonétiquement en khmer) en glissant dans leurs mains d'étranges billets verts. C'est la coutume, qu'en une personne âgée vient chez vous, ou si vous allez chez elle, vous devez lui souhaiter toutes les meilleures choses du monde, en offrant généreusement quelques billets. Et ce n'est pas de la corruption, c'est juste par respect et entre-aide !

Si vous ne parlez pas la langue ! Pas de problèmes, vous connaissez sûrement quelqu'un qui pourra traduire ! Non ? Si oui, ce nouveau personnage devra faire partie de vos relations et vous devrez l'inviter systématiquement lorsque vous souhaitez rencontrer les principales personnalités de votre commune et district.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 09/08/2018