Réussir son Expatriation

L'Expatriation en Quatre Étapes !

L'expatriation, pas si facile, car pour réussir il faut s'intégrer !

Pour profiter pleinement de sa vie au Cambodge, il faut y être préparé ! Il faut se renseigner, plonger les yeux grands ouverts dans la culture locale et adopter les Us et Coutumes !

Mais aussi, ne jamais baisser les bras, tout au long des quatre étapes d'intégration :

Étape 1) Lune de miel

La première de ces étapes ressemble à une lune de miel. Cette période dure généralement quelques mois, les expatriés sont fascinés par leur nouvel environnement et enthousiasmés par les différences. Pour eux, tout est nouveau et fantastique. Une véritable histoire d'amour se développe avec le Cambodge, qui rend leur vie passée plus fade.

Étape 2) La Crise

Lors de la seconde étape, les expatriés traversent une crise, qui peut conduire à un rejet du Cambodge, pour eux tout devient horrible. Toutes ces nouveautés sont difficiles à supporter, surtout si l'on n'y a pas été préparé. La déprime, l'anxiété et l'épuisement menacent ! Les expatriés deviennent progressivement cyniques vis-à-vis des Khmers et tendent à idéaliser leur pays d'origine. Ce sont les effets du "Choc Culturel", qui sont amplifiés lorsque les individus traversent des cultures totalement opposées. Si nos sociétés modernes se ressemblent, vu de l'extérieur, leurs fondations sont complètement différentes, que ce soit en terme d'éthique, de religion, de philosophie…et au Cambodge les chocs culturels sont nombreux !

Étape 3) L'adaptation

Vient l'étape d'adaptation, difficile à atteindre car il faut vivre parmi la population locale et éviter de s'isoler entre expatriés. Alors, on commence à apprécier les différences de façon plus objective. Des amitiés naissent avec les Khmers et facilitent la transition. Les choses ne sont finalement pas si horribles. Elles sont simplement différentes et nouvelles.

Étape 4) L'intégration

L'ultime étape, la phase d'intégration, les expatriés intègrent la culture khmère, sans pour autant abandonner leur propre identité culturelle. Ils acquièrent progressivement une plus grande flexibilité. Les personnes atteignant ce stade ont l'impression d'avoir beaucoup appris.

Les dix conseils.

Non préparés, des individus peuvent souffrir du mal du pays et souhaiter rentrer chez eux.

Donc, il est primordial de surmonter la seconde étape, pour relever avec succès les défis d'une transition culturelle. Si ce mal n'est pas maîtrisé, il peut être nocif. Mais Il existe plusieurs moyens pour réussir, et empêcher le blues de nous envahir :

 

​1)  Avoir la volonté de s'intégrer :

  • Selon le dictionnaire Larousse : Un expatrié est un individu résidant dans un autre pays que le sien (sa patrie). Dans le langage courant, il sert généralement à désigner des individus s'établissant à l'étranger pour des raisons professionnelles, ou pour convenances personnelles. Mais dans cette définition, il n'est point question d'intégration, qui est pourtant la clé du succès. Un visa, un revenu (travail ou retraite) et un appartement c'est bien pour le début. Mais si vous restez à long terme, votre but est certainement de vous intégrer à cette nouvelle société.

2) L'effort de se remettre en question :

  • Immigrer c'est l'un des plus grands chocs que vous pouvez rencontrer dans votre vie. Si vous n'êtes pas prêt à vous remettre en question, si vous avez peur de l'introspection et de la confrontation, l'immigration peut alors devenir très difficile. L'immigration c'est souvent une remise en question de tout ce qu'on a déjà appris dans sa vie. Il faut avoir une grande ouverture d'esprit pour réussir son intégration. Immigrer c'est un grand effort d'aller vers l'autre.

3) Modestie, gentillesse et humilité :

  • Au Cambodge les gens valorisent avant tout la modestie, la gentillesse et l'humilité. Les Cambodgiens cherchent constamment l'harmonie et fuient les confrontations. C'est le royaume du renforcement positif. Les relations conflictuelles et les relations de pouvoir, sont très mal vues même si certains lieux ou relations peuvent en contenir.  Il y a bien sûr des remises en question et des critiques mais il faut toujours que cela soit fait de façon constructive, c'est à dire que cela mène rapidement vers une solution. Si vous voulez faire une critique, commencer toujours par un point positif avant d'envoyer le "pot de fleurs"...

4) Amitiés :

  • Le Khmer va très aisément échanger avec un inconnu ou s'attarder lors d'une conversation avec une nouvelle connaissance. Cela ne veut pas dire que l'amitié se tisse plus facilement et plus rapidement qu'ailleurs. Les Cambodgiens ont la réputation d'être gentils mais il ne faut pas confondre leur gentillesse avec une réelle amitié. Souvent le nouvel immigrant qui cherche à se faire des amis attend beaucoup des nouvelles personnes qu'il peut croiser. Malheureusement, il faut laisser le temps faire son travail. Cela peut sembler difficile lorsqu'on a tant envie de parler, de partager et qu'on veut sortir de  sa solitude mais vous risquez de faire fuir les gens si vous insistez trop. L'amitié c'est comme partout, cela prend des mois, parfois des années à se consolider. Il faut parfois savoir donner sans trop attendre et sans compter.

5) Vos premières connaissances :

  • Si vous êtes un nouvel immigrant, vos premiers amis, vos premières connaissances seront certainement de nouveaux expatriés comme vous. C'est tout naturel, vous avez tant de choses en commun et surtout tant de sujets à discuter. Eux comprennent vraiment le choc et l'adaptation que vous vivez et surtout ce que vous avez quitté, si vous venez du même pays. Vos premiers amis seront peut-être ceux que vous rencontrerez à Phnom Penh, Sihanoukville, Battambang ou Siem Reap. Ensemble, vous pourrez partager un appartement, vos questionnements, vos recherches d'emploi, des conseils, des adresses et des connaissances. Mais il faut faire attention de ne pas rester dans un ghetto, de ne fréquenter que des gens de votre pays d'origine. Pour réellement s'intégrer, il faut aussi fréquenter et être entouré de Cambodgiens de souche ou des immigrants de plus longue date que vous, qui se sont intégrés (ils ont rares).

​6) A la rencontre de l'autre :

  • Les plaisirs de la table ne sont pas autant un point de ralliement pour les Cambodgiens comme dans d'autres cultures, comme pour les Français par exemple. Pour faire des activités avec les gens, il vaut mieux les inviter à prendre une bière ou un café, ou encore les inviter à faire des activités sportives (volley-ball, boule...).

7) ​Découvrir son nouveau pays :

  • Immigrer c'est s'ouvrir à un nouveau monde, à une nouvelle façon de voir le monde. Il est important de se renseigner sur son nouveau pays. Il est également conseillé de s'immerger dans la culture bien avant que vous ne vous installiez, quoi que vous fassiez, faites-le avec sérieux. Cela vous aidera à appréhender correctement la culture et les pratiques locales, les Us et les Coutumes sous toutes ses formes.

8) Apprendre la langue :

  • Certains expatriés s'efforcent d'apprendre la langue khmère, sans réaliser que la maîtrise de cette langue ne se résume pas à la maîtrise grammaticale. La langue reflète la façon dont une culture voit le monde. Une fois que le processus de réflexion sous-jacent à une langue est compris, l'utilisation appropriée de celle-ci dans des contextes variés est plus facile. Le ton, l'intonation, le langage corporel sont des outils de transmission très importants, qu'utilisent les Khmers pour s'exprimer. 
  • Malgré tout, en apprenant les rudiments du vocabulaire khmer, non seulement vous ferez très plaisir à vos interlocuteurs, mais en plus, vous vous sentirez moins perdu et plus à l'aise. (Le dictionnaire à votre disposition vous facilitera la démarche). 

9) S'expatrier en couple :

  • L'immigration est un grand choc, certains couples se rapprochent dans ce bouleversement, d'autres s'éloignent lors de cette épreuve. Souvent l'un des deux a initié l'immigration et entraîne l'autre dans cette nouvelle aventure. Il faut vraiment être parfaitement d'accord sur le projet d'expatriation ou d'immigration avant de tenter le grand saut, ne jamais forcer l'autre. Si la personne n'a aucun intérêt ou envie de quitter sonpays, il ne faut pas lui tordre le bras. Dans un couple, il faut regarder dans la même direction. Le principal obstacle des couples dans l'immigration est le décalage. Les êtres humains sont différents et ne s'adaptent pas toujours de la même façon, avec le même rythme.

10) Le piège à éviter :

  • Au Cambodge, de nombreux Expats français sont venus pour raison personnelle et professionnelle. Peu d'entre eux sont venus au Cambodge pour s'intégrer, beaucoup vivent entre français, sans véritable envie de devenir un Cambodgien d'adoption. Alors, choisissez bien vos relations, celles qui vous aideront à réussir votre intégration.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 22/07/2018