ONG ! Histoire de Pognons !

Une belle histoire ?

Je vais vous conter la belle histoire d'une ONG, et des dirigeants qui la gouvernent  !

Fondé en 1976, le GRET est une ONG internationale de développement, de droit français, qui agit du terrain au politique, pour lutter contre la pauvreté et les inégalités. Vraiment ? J'en doute ! Mais continuons !

Ses professionnels interviennent sur une palette de thématiques afin d’apporter des réponses durables et innovantes pour le développement solidaire. Ses 771 professionnels mènent 150 projets par an dans 28 pays.

Une ONG professionnelle
*     Dans sa vision du développement : parce que la lutte contre la pauvreté et les inégalités nécessite les meilleures compétences, le Gret défend une approche professionnelle de la solidarité"
*     Dans l’implication des populations pauvres  : le Gret ne fait pas de charité : il considère que les populations des pays pauvres sont des citoyens acteurs de leur développement et agit avec elles, privilégiant la dignité du citoyen à l’assistanat, le renforcement des compétences.
*     Dans ses pratiques : le Gret dispose de l’expérience et des références nécessaires à la bonne conduite de ses missions de développement. Il attache une attention particulière à la transparence et au sérieux de sa gestion, un gage de confiance pour ses partenaires du Nord et du Sud et ses financeurs publics (Union européenne, AFD, pouvoirs publics et organisations internationales), associatifs et entreprises.

 Une ONG de développement

Agir pour le développement nécessite une approche globale et pluridisciplinaire. C’est pourquoi le Gret agit dans les domaines :
    *         Agriculture : filières et politiques agricoles,
    *         Citoyennetés et démocratie,
    *         Eau potable et assainissement et déchets,
    *         Gestion des ressources naturelles et énergie,
    *         Microfinance et insertion professionnelle,
    *         Santé : nutrition et protection sociale,
    *         Villes pour tous et décentralisation .

Bon jusque-là, c'est pas si mal ! Mais quelles sont les arcanes parallèles, car il y a toujours des activités parallèles pour faire du business !

GRET précise que pour garantir la démocratie et la citoyenneté, toute personne doit être reconnue comme membre d’une collectivité et disposer de droits civils, politiques, économiques et sociaux fondamentaux, comme le droit à l’information, à l’éducation ou encore la liberté d’expression... Bref de bonnes intentions !

Oui tout cela est magnifique sur le papier ! Mais vous ne pouvez pas faire boire un âne qui ne veut pas boire ! Car beaucoup de gouvernements n'ont que faire des beaux engagements des ONG, voire les expulsent lorsqu'elles deviennent embarrassantes !

Et puis comment croire un seul instant qu'une ONG, aussi puissante qu'elle puisse l'être, puisse changer les règles de citoyenneté et favoriser la démocratie dans un pays ? Apparemment c'est une maladie incurable de l'Europe, en particulier la France, et des Etats-Unis, de vouloir donner des leçons, faire de l'ingérence, voire de l'ingérence-humanitaire.

Les défenseurs de l'ingérence-humanitaire la justifient principalement au nom d'une morale de l'urgence : « on ne laisse pas les gens mourir ». Elle puise son fondement dans la déclaration universelle des droits de l'homme de1948. Pour eux, une ingérence est légitime lorsqu'elle est motivée par une violation massive des droits de l'homme et qu'elle est encadrée par une instance supranationale, typiquement le conseil de sécurité des Nations unies.

Or au Cambodge, même s'il y a encore des progrès à faire, nous ne sommes plus dans cette situation, depuis 1999. Et c'est justement en faisant croire au peuple qu'il est malheureux que l'on fomente les révolutions (1789 en France, 1970 au Cambodge...) 

Bref parlons un peu de la Microfinance ! 

Selon le GRET, face à des clients exclus du système bancaire traditionnel toujours plus nombreux, la microfinance continue sa croissance et tente d’offrir des services plus adaptés" Le Gret s'appuie depuis plus de 20 ans des institutions de microfinance (IMF) avec un positionnement d’investisseur pour plusieurs d’entre elles, pour renforcer leurs capacités, développer des produits financiers innovants et promouvoir leur responsabilité sociale...

La réalité est tout autre !

Alors là, il faut décoder le message, car pour les noms initiés c'est un peu, voire beaucoup, abscons.

En fait, lorsque cette ONG prétend s'appuyer sur des institutions de microfinance, elle vous ment ! Elle ne s'appuie pas ! Elle crée des institutions pour en tirer un profit maximum !

Alors il faut savoir que, juste un peu après les accords de paix signés à Paris (23 octobre  1991), le GRET a mis en place un projet expérimental, de microcrédits, pour la population rurale du Cambodge. Cette première phase d'expérimentation fut lancée sous le sigle Solidarity Credit.

Neuf ans plus tard, avec l'aide de Horus-Development Finance, le projet est transformé en une Private Limited Company, appelée Ennatien Moulethan Tchonnebat (EMT) avec comme actionnaires GRET et SIDI (une autre institution pour l'investissement solidaire).

Puis, en 2004, après de nombreuses arrivées de nouveaux actionnaires (dont Lafayette-Participations) et quelques départs d'anciens, EMT devient définitivement AMRET (institution bancaire spécialisée en microfinancements).

En 2006, Advans SA, devient actionnaire, puis sera l'actionnaire majeur d'AMRET, détenant 31% du capital. Récemment, 2015, AMRET devient une filiale de Advans SA, et rachète les parts de GRET qui se retire du circuit. Vraiment ? Comment est-il possible que le GRET se sépare d'une branche humanitaire (sic) aussi rentable ?

C'est simple, des anciens membres dirigeants du GRET, deviennent membres du conseil d'administration d'AMRET, après avoir empochés de nombreux dividendes. Aujourd'hui le Chairman of the Board, est un français, Claude Falgon, Président du groupe Advans SA; Président de Horus-Development-Finance; Président de la Lafayette-Participations, tous sont des sociétés actionnaires d'AMRET.

Alors vous pouvez vous faire votre propre idée sur la détermination de toutes ces ONG qui perçoivent des aides des différentes communautés (Union européenne, AFD, pouvoirs publics et organisations internationales), et qui s'enrichissent par des arcanes parallèles.

Nous vivons dans un monde où seul l'argent compte, quitte à mentir aux plus humbles...

Nota : GRET = Groupe de recherche et d'échanges technologiques !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 08/08/2018