Prendre sa retraite au Cambodge !

Pourquoi ? Comment ? Combien ?

De nombreux retraités décident de vivre au Cambodge ? Ont-ils choisi ce pays par hasard ? Non bien sûr !

De plus en plus de Français et d'étrangers se laissent tenter par le Cambodge pour y couler leurs vieux jours. Il faut dire que le pays dispose de nombreux atouts.  Surtout que maintenant de nombreux pays d'Asie exigent des conditions draconiennes pour pouvoir s'installer durablement.

Seul, le royaume du Cambodge reste une destination privilégiée, avec peu de formalités administratives, un coût et une qualité de vie incomparable, une histoire fabuleuse, un patrimoine culturel et architectural époustouflant, un climat délicieux facile à supporter et une population accueillante, une gastronomie particulière, et des plages paradisiaques, sont les principales caractéristiques du pays. 

Si en plus on rajoute le fait que le niveau de vie y est bien moins élevé qu'en France ou en Europe (trois à cinq fois moins) on comprend dès lors pourquoi le pays connaît un succès grandissant.

Le gouvernement cambodgien entend faire des retraités une clientèle privilégiée et a créé un visa spécial qui permet aux retraités de pouvoir s'installer dans le royaume plusieurs années à condition de justifier de revenus. Ce VISA ER (ER = Extension Retraite) renouvelable pour des périodes de un, trois, six et douze mois, cette dernière option (1 an) coûtant moins de 300 dollars US. La seule contrainte administrative est de posséder un passeport valide depuis au moins six mois, d'avoir deux photos d'identité, c'est aussi simple que cela.. Ainsi le processus d'installation est très facile, car, muni de son visa en règle, un expatrié peut rapidement trouver un hébergement, ouvrir un compte bancaire, obtenir un numéro de téléphone, un accès Internet et autres commodités en quelques semaines, voire en quelques jours.

Depuis janvier 2019, lors du renouvellement du visa, vous devez rédiger une lettre manuscrite (ou dactylographiée), qui précise votre nom et vos prénoms, votre âge, l'adresse où vous résidez, et le montant de vos revenus. Cette lettre, doit être signée et mentionner le numéro de votre passeport.

Nota: lors de la première demande du visa ER (à l'aéroport, par exemple) dont la validité est de 30 jours, la lettre sus-citée, n'est pas exigée. Mais pour le renouvellement, OUI ! 

Il est probable qu'à l'horizon 2020, une taxe sur les revenus déclarés soit imposée. Mais en attendant, profitez bien de votre nouvelle vie au Cambodge...

CAr, l'économie du Cambodge est l'une des économies les plus ouvertes d'Asie. Le Cambodge est membre de l'ASEAN, de l'OMC ainsi que de l'AFTA, ce qui est un vecteur d'amélioration de la qualité de vie, favorisant l'émergence d'une classe moyenne, qui bénéficie, maintenant, de revenus sûrs, et constitue une garantie très importante, pour la reconstruction du pays. De plus, la paix est revenue, la politique est stable et la volonté de formaliser les institutions prédisposent les investisseurs à se tourner vers ce pays.


Malgré ses nombreux avantages, le Cambodge présente aussi un certain nombre d'inconvénients, à commencer par l'important choc culturel. En effet, il n'est pas toujours simple, tout particulièrement pour des retraités, de recommencer sa vie dans une culture totalement différente de la leur. L'éloignement géographique est aussi un élément déstabilisant, notamment pour entretenir une vie familiale épanouie.


Enfin, le niveau de développement n'est pas comparable avec la France, ce qui peut réserver certaines surprises désagréables, notamment aux niveaux des infrastructures.

Où vivent-ils ?

Généralement les retraités vivement dans les principales villes du Cambodge (Phnom Penh, Siem Reap, Sihanoukville, Kampot, Battambang ou Kep), car on y trouve tous les produits de nécessité, de confort, parfois de luxe, a des prix très raisonnables. De plus, beaucoup d'expatriés ont ouvert leurs boutiques et proposent des produits et des services adaptés aux étrangers : restauration, boulangerie, boucherie, parfumerie... Et plus il y aura de retraités, plus leurs commerces seront rentables.

Avec quel Budget ?

Beaucoup d'expatriés posent cette question ! Du moins, combien faut-il pour vivre au Cambodge ? Et les réponses diffèrent selon les modes de vie, les expériences, les besoins, les envies...

La réponse la plus courante est : environ 1000 à 1200$ par mois. Oui, mais à condition de ne pas faire trop d'abus ! Certains expatriés ont même affirmés pouvoir vivre avec moins de 300$ par mois, en vivant comme les Khmers disaient-ils ! Mais généralement ils ne survivaient que quelques mois !

Bien évidemment, il est toujours possible de vivre avec le minimum vital qui est autour de 500$ par mois pour une personne seule. Mais tout dépend de ce que vous souhaitez réellement faire au Cambodge, surtout si vous souhaitez couler une retraite paisible, confortable, et en couple.

Un budget d'environ 1200$ par mois, vous garanti une vie simple mais facile. Car il faut environ 300 à 500$ pour se loger confortablement dans un appartement, ou une petite villa de trois pièces meublées (deux chambres avec salles de bains, un salon, une cuisine équipée, avec les commodités : air conditionné, eau chaude, télévision, réfrigérateur, et parfois machine à laver...). Il faut aussi honorer les factures d'électricité environ 50 à 100$ selon la taille de l'appartement où de la villa, parfois un supplément pour la consommation de l'eau est exigé. 

Les frais de nourriture sont raisonnables (environ 10$ à 15$ par jour pour deux personnes incluant les frais annexes, soit 300 à 450$ par mois), pour ce déplacer, la location d'une moto est indispensable (environ 80$ par mois), avec la transformation de votre permis en permis Khmer (voir notre article : Conduire au Cambodge).

Et il y a les frais annuels, incontournables, le renouvellement du "Visa ER" environ 300$ par personne, le renouvellement du permis de conduire , environ 30$ par personne, soit 730$ pour deux personne sur un an, ou 60$ par mois). Bref, ce qui nous amène aux environs de 800$ par mois pour deux personnes, limite basse (300+50+300+80+60) et proche des 1200$ pour la limite haute (500+100+450+80+60), et cela sans excès, mais il est toujours possible de gérer plus strictement son budget.

Si vous souhaitez acheter un véhicule, les frais seront plus élevés car il vous faudra, en plus de l'achat, payer la taxe annuelle, (environ 10$ pour une moto, 200$ pour une auto), l'assurance annuelle du véhicule (environ 30$ pour la moto ou de 300$ à 500$ pour l'auto).

Et cela sans excès, mais en vivant confortablement dans les endroits calmes et agréables.

Et les impôts ? Où les paye-t-on ?



Un retraité français qui vit à l'étranger, notamment au Cambodge, de sa pension perçue en France est considéré comme domicilié en France, même s'il n'a aucun domicile fiscale en France. Le Conseil d'Etat a rendu un arrêt en ce sens (CE 17-6-2015 n°371412).

Dans cet arrêt, le Conseil d'Etat considère que si une pension de retraite constitue pour son bénéficiaire vivant à l'étranger l'unique source de revenus, « celui-ci doit être regardé comme ayant conservé en France le centre de ses intérêts économiques et, à ce titre, comme étant fiscalement domicilié en France ».

Donc, impossible d'échapper à l'impôt, et vous devrez vérifier avec votre dernier centre d'imposition, quelle est la procédure à suivre pour effectuer vos versements.

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 01/05/2019

×