Les Fêtes Annuelles Cambodgiennes

Au Royaume du Cambodge les fêtes annuelles sont nombreuses, et c'est l'occasion de se retrouver en famille. Généralement ces fêtes s'accompagnent de longues périodes de congés, parfois jusqu'à une semaine. Les Villes se vident et les campagnes regorgent de monde. De même, pour les principaux sites religieux ou sacrés, tels Angkor ou Phnom Kulen.

Vous trouverez ci-après le calendrier annuel des fêtes et cérémonies Khmères. Parfois les dates varient car elles sont synchronisées avec les phases de la lune, pour d'autres elles sont immuables et sont mentionnées comme référence. Car les Khmers suivent le calendrier lunaire pour organiser et planifier leurs fêtes et cérémonies. Souvent, au moment de la pleine lune, ou bien dans les phases ascendantes ou descendantes de l'astre lunaire.

Janvier - Février

  • Le 7 janvier, libération du Cambodge (ប្រាំពីរមករា - Prame Pi Makara)

Le Cambodge commémore la chute du régime de Pol Pot suite à l’intervention de l’armée vietnamienne. C’était le 7 janvier 1979.

 

Nouvel An chinois ( បុណ្យចូលឆ្នាំចិន - Bone Tïol Tchnam Tïèn)

Les Chinois du Cambodge, et il sont nombreux, célèbrent leur Nouvel An entre mi-janvier et mi-février ; il équivaut à la fête du Têt pour les Vietnamiens. Les commerces, tenus par des Chinois, ferment durant les festivités et des danses du dragon ont lieu dans toute les grandes villes. Traditionnellement, le festival commence le premier jour du premier mois lunaire (chinois: 正月, pinyin: zhēng yuè) dans le calendrier chinois et se termine le 15, jour de la fête des lanternes. À la veille du Nouvel An chinois, ils s'appellent Jōnō (abréviation de 年 除夕 除 et Júsō pour Taiwan). Le mot signifie "la fin de l'année".

 

Fête de la Purification de l'Esprit ( មាឃបូជា - Meas Bothïir)

Cette fête bouddhique est célébrée le jour de la pleine lune du 3ème mois du calendrier khmer qui correspond au mois de Janvier ou Février du calendrier grégorien selon les années. Elle commémore le dernier sermon de Bouddha, qui résume le cœur du bouddhisme en 3 principes : cesser de faire le mal, faire seulement le bien et purifier son esprit.

Prochaines dates :

  • 19 février 2019
  • 8 février 2020

En général, les cambodgiens profitent de ce jour férié pour se rendre au temple, y faire pénitence, se rappeler les enseignements de Bouddha (ne pas tuer, voler, mentir, tricher ou boire de l’alcool) et y mener des activités de mérite.

La plupart des temples accueillent une procession de bougies appelée « Danghêè Tirne » (« Danghêè - ដង្ហែ » signifie «procession» et « Tirne - ទៀន » signifie « bougies »). Avec une bougie, des bâtons d’encens et des fleurs de lotus dans la main, les fidèles se promènent 3 fois dans le temple : la première fois pour vénérer Bouddha, la deuxième pour vénérer le Dharma (les enseignements de Bouddha) et la dernière pour Sangha (la vie monastique).

La cérémonie la plus importante se déroule au Mont Oudong, l’ancienne capitale du Cambodge à une quarantaine de kilomètres au Nord de Phnom Penh, mais cette cérémonie se déroule dans toutes les pagode du Royaume.

Avril

Nouvel An khmer (បុណ្យចូលឆ្នាំខ្មែរ - Bone Tïol Tchnam Khmère)

Littéralement « Entrer dans la nouvelle année » est le nom officiel des fêtes cambodgiennes qui célèbrent le nouvel an khmer. Elles durent trois jours, et les dates sont fixées chaque année en se fiant à l’ancien horoscope. La fête débute chaque année le 13 ou le 14 avril pour se terminer le 15 ou le 16 avril. Elle marque la fin de la saison sèche. Quelques jours avant la fête, dans tous les villages l’atmosphère devient de plus en plus effervescent. Chacun rentre dans son village natal pour profiter en famille de cette période festive. On embellit les temples, on nettoie l’autel des ancêtres, on dépose sur l’autel des ancêtres des friandises, on astique la maison, on embellit les chemins, les routes, le village… des banderoles de couleurs sont accrochées un peu partout dans les villages. L’ambiance est joyeuse, notamment dans les campagnes où les villageois se livrent à des batailles d’eau. Les Khmers viennent en nombre à Angkor  et à Phnom Kulen – évitez cette période si vous souhaitez découvrir les temples et la montagne sacrée  dans le calme.  

  • Les prochaines dates sont :
  • Du 13/14 avril au 15/16 avril 2019 (Année bouddhique 2563, signe : cochon)
  • Du 13/14 avril au 15/16 avril 2020 (Année bouddhique 2564, signe : rat)

1er Jour - Moha Sangkrane (មហា សង្រ្កាន្ត)

Moha Sangkran (មហាសង្រ្កាន្ត) (du sanskrit : संक्रांति, sankranti), « la grande marche », marque la fin de l’année et le début d’une nouvelle et correspond à la réception d'une nouvelle Tévada (déesse) qui apportera l'animale symbolisant l'année (l'un des douze signes astrologique chinois) et qui vient protéger le Royaume.

Pour ce premier jour de fête, on décore la maison afin d’accueillir, comme il se doit, cette nouvelle divinité. Le matin, on apporte des repas aux bonzes à la pagode et on leur demande des renseignements sur le Dharma, la loi bouddhique. On en profite pour confectionner et allumer des bougies ainsi que des bâtonnets d’encens. Les membres de chaque famille rendent hommage au Bouddha et le remercient pour ses enseignements en s’inclinant, s’agenouillant et se prosternant trois fois devant son image.

L’après-midi, on peut participer à des jeux traditionnels qui seront pratiqués pendant toute la fête, généralement dans l’enceinte de la pagode. Pour les jeunes, cette fête est une occasion de rencontre très importante. En effet, traditionnellement, les relations entre les garçons et les filles sont très limitées et il est mal vu de sortir ou de jouer ensemble. Le nouvel an est donc une des rares occasions où ils sont autorisés à le faire et où les jeunes célibataires peuvent rechercher des partenaires. Pour se porter chance, les fidèles utilisent de l’eau bénite avec laquelle ils se lavent le visage le matin, la poitrine le midi et les pieds le soir avant d’aller se coucher.

2e Jour - Voanabâte (វ័នបត)

Ce second jour est consacré à l'adoration du Bouddha et à la charité envers les moins fortunés ; on offre des cadeaux aux pauvres, aux domestiques, aux sans abris et aux foyers à très faible revenus. Les familles se rendent dans les pagodes pour honorer leurs ancêtres.

On érige également des monticules de sable sur le sol des pagodes. Un grand dôme est dressé au centre qui représente Culamuni Cetiya, le stûpa de Tavatimsa où sont enterrés les cheveux et le diadème de Bouddha. Le grand amas est entouré de quatre plus petit qui symbolisent les stûpas de Sariputta, Moggallana, Ananda et Mahākāshyapa, les principaux disciples du Bouddha. Dans certains villages du pays, la coutume veut qu’on remplace le sable par du paddy (riz non décortiqué) voire qu’on fasse cohabiter les deux matériaux. Les monticules peuvent aussi être ornés de tentures et d’oriflammes en papier multicolore.

3e Jour - Thngaye Laeung Säk (ថ្ងៃ ឡើង ស័ក) 

Ce jour, qui signifie littéralement «le jour du nouveau millésime» est celui de l'adoration et marque le début solennel dans la nouvelle année. C’est à cette occasion qu’a lieu la cérémonie du Pithy Sroang Preah qui clos les festivités. Les fidèles nettoient les statues de bouddha avec de l’eau parfumée. Baigner les représentations du bouddha symbolise le fait que l’eau est indispensable à toutes les sortes de vies. C’est également un moyen d’acquérir longévité, chance, bonheur et prospérité.

C’est à cette occasion qu’a lieu la cérémonie du Pithy Sroang Preah (qui signifie donner un bain spécial ou une douche spéciale aux statues de Bouddha) qui clos les festivités. On invite également les parents, patriarches, Lok Ta (Viel homme sage) et Lok Yèye (Vieille femme sage) à prendre un bain. En procédant ainsi, les enfants expriment leurs gratitude, demandent le pardon pour les fautes commises et espèrent obtenir les meilleurs vœux et conseils pour le futur.

Les bonzes sont mis à contribution pour présenter des vœux aux trois joyaux (le Bouddha, le Dharma, le Sangha) et aux mânes des parents ; enfin on libère des animaux, surtout des oiseaux, achetés au préalable au marché.

Traditions du nouvel an

Une tradition de ce nouvel an veut que l’on verse de l’eau ou de la farine sur les passants. Au-delà du divertissement, cette activité permet de se purifier du mauvais pour ne garder que le bon.

Le nouvel an khmer en plus d’être une grande fête traditionnelle et religieuse, est, comme déjà évoqué ci-dessus, une bonne occasion de rencontre pour les Cambodgiens. Traditionnellement, lors de cette fête, de nombreux jeunes célibataires font connaissance, convolent en noces et bâtissent de nouvelles familles. Fidèles à une habitude en passe de devenir une tradition, depuis quelque trois ou quatre décennies, les Cambodgiens profitent des jours de congés du Nouvel An pour se rendre en pèlerinage à Angkor où ils s’adonnent aux joies du camping et du pique-nique tout en visitant les temples de pierre ancestraux.

Dans certaines provinces ou régions, le Nouvel An est précédé et prolongé de jeux populaires pendant un mois avant et presque un mois après l'événement. On va se rassembler dans la pagode, sur les places publiques, dans les sites historiques ou touristiques pour danser, se distraire et, aux dires des anciens, inviter les mânes des ancêtres à rejoindre cette atmosphère festive et à célébrer la gloire d'antan.

Mai

Cérémonie du Sillon sacré (ពិធីបុណ្យច្រត់ព្រះនង្គល័ - Pithi Bone Thïrrat Preah Nengkol)

Conduite par la famille royale, cette cérémonie est un rituel agricole qui marque le commencement de la plantation du riz. Elle se déroule début mai devant le Musée national, près du Palais royal à Phnom Penh. La fête s'organise également dans les temples des provinces et changent de villes tous les ans.

Prochaines dates :

  • 22 mai 2019
  • 10 mai 2020

Selon la tradition, les bœufs royaux pressentiraient les récoltes fastes ou calamiteuses. A cette occasion, sept plateaux contenant du riz, du maïs, du sésame, des haricots, de l’herbe, de l’eau et du vin sont présentés aux deux bœufs royaux. Selon ce qu’ils choisissent de manger et de boire, des prédictions météorologiques liées aux récoltes sont établies. Ainsi, les bœufs royaux pressentiraient les bonnes récoltes, les pluies excessives, les épidémies ou encore les inondations.

 

Fête du Bouddha (វិសាខបូជា - Vissa Bothïir)

Les célébrations de la naissance, de l’illumination (Bothïir) et de la mort (Parinibbana) du Bouddha se déroulent dans les pagodes. La fête, commence le jour de lapleine lune du 4e mois lunaire, est particulièrement mémorable à Angkor Vat, où des moines effectuent des processions aux flambeaux.

Prochaines dates:

  • 18 mai 2019
  • 6 mai 2020

 

Anniversaire du Roi (បុណ្យចំរើនព្រះជន្ម - Bone Tïamraeune Preah Thïoune) 

Les festivités se déroulent sur trois jours 13, 14 et 15 mai, le 14 mai étant le jour de naissance du Roi Sihamoni.

C'est le prétexte à une grande fête dans tout le pays. Le palais royal reste théoriquement ouvert au public et une grande fête y est donnée. 

Norodom Sihamoni, né le  à Phnom Penh est le roi du Cambodge depuis le . Il succède à son père, Norodom Sihanouk qui avait abdiqué peu avant. Monarque constitutionnel, ses prérogatives sont définies par la constitution du 24 septembre 1993, qui dans son article 7 affirme que « le Roi du Cambodge règne mais il n'exerce pas le pouvoir ». Fervent francophile, il s'essaie à la poésie et à la musique, comme son père en son temps. Bien que pressenti, il ne s'est avéré être l'héritier que lors des derniers mois du règne de son père. Il parle aussi couramment anglais et tchèque.

Sihamoni

Juin

Journée Internationale de l'Enfant "1er juin" (ទិវាកុមារអន្តរជាតិ - Tivir komar antarathïèt)

Anniversaire de la Mère du Roi, 18 juin (បុណ្យចំរើនព្រះជន្មសម្ដេចម៉ែ - Bone Tïamraeune Preah Thïoune Samdaït Mê)

Norodom Monineath Sihanouk (Khmer: នរោត្ដម មុនីនាថ សីហ នុ; née Paule Monique Izzi, 18 juin 1936) est la reine mère du Cambodge. Elle fut la Reine-Mère du Cambodge de 1952 à 1955 et de nouveau de 1993 à 2004, en tant qu’épouse du Roi-Père Norodom Sihanouk. La reine Monineath et le roi Sihanouk ont eu deux enfants: Norodom Sihamoni (né en 1953) et Norodom Narindrapong (1954-2003). Son titre officiel est "Samdech Preah Mahaksatrey Norodom Monineath Sihanouk". La reine est aussi appelée "Preah Voreakreach Meada Cheat Khmer" (Khmer: ព្រះ វររាជ មាតា ជាតិខ្មែរ, reine mère). Son anniversaire, le 18 juin, est un jour férié officiel au Cambodge.

Reine mere

Et elle devint Reine !

Son père, Jean-François, d'origine corse et directeur du crédit foncier, vivait Saïgon, en Cochinchine. Il avait épousé Pomme Peang, une cambodgienne originaire de Phnom Penh. Quand il meurt durant la Seconde guerre mondiale, sa veuve fait entrer Monique au Lycée René Descartes. En 1951, la jeune fille remporte un concours de beauté et reçoit le premier prix des mains du Roi qui fut immédiatement conquis. Déjà marié, Norodom Sihanouk l'épouse pourtant lors d'une cérémonie privée en 1952 et plus officiellement en 1955. 

Septembre - Octobre

Cérémonie de la Fête des Morts (បុណ្យ ភំ្ជុ បិណ្ឧ - Pithi Bone Phtïoum Bœne)

Bone Phtïoum Bœne est une fête religieuse très populaire, la plus célébrée du calendrier khmer. Cette fête dure quinze jours ; elle commence le 1er jour de la lune descendante (après la pleine lune) et se termine quinze jours plus tard, à la nouvelle lune. 

Prochaines dates:

  • 8 octobre 2018
  • 27 septembre 2019
  • 16 septembre 2020

Auparavant fêtée pendant 3 mois, la commémoration des défunts a lieu chaque année pendant une quinzaine de jours, entre septembre-octobre. Elle doit son nom au dernier jour, le plus important, qui serait la contraction des termes « Pratïoum » (« se réunir ») et « Benda » (« faire des offrandes » ou terme désignant les boules de riz gluant qu’on offre après un décès aux défunts pour la création de leur corps spirituel).

Les Cambodgiens commémorent les esprits des défunts et déposent des offrandes. C’est surtout l’occasion de se rappeler les parents et les amis décédés, et d’exprimer ses respects à ceux encore vivants.

Pour cet événement, les membres de la famille se rassemblent chez les parents, dans le village natal, et se rendent dans les temples bouddhistes. Les familles doivent se rendre dans sept pagodes pour apporter des offrandes aux moines (nourriture, boissons, argent, cierges, encens, vêtements…), prier à la mémoire des ancêtres disparus et essayer d’améliorer le karma des défunts dont l’âme misérable ne s’est pas réincarnée et reste prisonnière du monde des esprits en raison des mauvaises actions commises dans leur vie sur terre passée. La croyance veut que si l’âme d’un défunt ne trouve pas sa part d’offrandes dans les sept pagodes, elle maudit la famille durant toute une année.

 

Fêtes des Offrandes aux Moines (បុណ្យកឋិនទាន - Bone katane Tirne) 

Commence le premier jour de la lune décroissante du mois d'Asseute (qui glisse entre septembre et octobre selon les années lunaires)  jusqu'au quinzième jour de la lune croissante. Cette fête s'étale sur 29 jours, le dernier jour coïncide parfois avec le début de la fête des eaux. Durant cette cérémonie, les familles offrent aux bonzes de nouveaux vêtements (Tïèye Vö ចីវរ ou Tïèye Pö ចីពរ: drap orange), un nouveau pots à riz ( Baat បាត្រ), deux nouvelles cientures (Voathâpone tiangkè វត្ថពន្ធចង្កេះ pour la taille et Voathäpone Trong វត្ថពន្ធទ្រូង pour la poitrine), une nouvelle musette pour collecter l'argent (Thang Yïrm ថង់យាម) une nouvelle ombrelle de couleur orange pour se protéger du soleil (Tchäat ឆ័ត្រ) et un éventaille symbolisant la feuille de palmier à sucre (Pleut slœk tnaot ផ្លីតស្លឹកត្នោត)....  

Vetements du bonze

 

 

Cérémonie de la Mort du Roi Norodom Sihanouk, 15 octobre

Norodom Sihanouk (en khmer : នរោត្តម សីហនុ), né le 31 octobre 1922 à Phnom Penh et mort le 15 octobre 2012 à Pékin, est un homme d'État cambodgien, figure dominante de la vie politique de son pays dans la seconde moitié du xxe siècle. Il a été tour à tour et parfois simultanément Roi, Premier ministre, « chef d'État » du royaume, animateur de plusieurs gouvernements en exil, puis à nouveau Roi.

Norodom

 

Vous découvrirez son combat, ainsi que celui de Son Excellence Samdech Hun Sen, premier ministre du Cambodge pour le retour de la paix dans le pays en lisant le récit La Longue Quête, ou l'histoire secrète du Royaume

Novembre

Fête de l'indépendance "9 novembre" (ទិវាឯករាជ្យ - Tivir Êkarïè)

Le 9 novembre 1953, la France accordait son indépendance pleine et entière au Cambodge, mettant fin à 90 ans de protectorat. L'événement est commémoré par des cérémonies au monument de l'Indépendance à Phnom Penh.

Jour independence cambodgeKing 6

 

Fêtes des Eaux (ព្រះរាជពិធីបុណ្យអុំទូក - Preah vithir Pithi Bone Om Tou) 

Cette fête, qui dure trois jours et se déroule sur le fleuve "Tonlé Sap", est synchronisée avec la pleine lune du mois de novembre. 

Prochaines dates

  • du 21 au 23 novembre 2018
  • du 10 au 12 novembre 2019
  • du 30 octobre au 1er novembre 2020

Littéralement, le Festival Royal des Eaux, se déroule généralement en novembre (peut commencer le dernier jour d'octobre, ou déborder sur les premiers jours de décembre,  en fonction des phases de la lune). Commence le 14ème ou 15ème jour de la lune décroissante (après la Nouvelle lune) et dure trois jours.

Ce magnifique festival est en réalité la réunion de cinq événements (voir mon article dédié):

- ព្រះរាជពិធី        Phrear Rïrpiti         =  Cérémonie Royale, ou la coupe de la lanière sainte,
- បុណ្យអុំទូក        Bone Om Tou       
=  Fête pour pagayer, courses de pirogues,
- បណែ្ដតប្រទីប   Bandaèt Protip       =  Fête des feux flottants, (Défilé de bateaux décorés et illuminés, etc.)
- សំពះព្រះខែ       Sampèr Kaè         
 =  Honneur au mois Novembre (Kadak - កកិ្ដក  en khmer).
- អកអំបុក        Bone Ok Om Bok    =  Offrande du paddy à la Lune

 

Ft img template 33Bon om tou 2

Bon om tou

 

 

Les fêtes sans date fixe

La fête du Temple de la Pagode  (បុណ្យបញ្ចុះសីមា - Bone Bângne tïo Sèyma)

Cette fête est unique, elle est réalisée lorsque la construction du temple est terminée (ប្រាសាទព្រះវិហារ Prassat Preah Vihir). Elle permet de symboliser les huits stations (bornes) de prière autour du temple, plus une à l'intérieur au centre du temple. Chaque station est matérialisée par un puits carré, dans lequel est suspendue un gros bloc de pierre enveloppé d'un tissu, retenu par des cordes au-dessus du vide. Le rituel de l'inauguration se termine par la coupure des liens qui retiennent les blocs de pierre des neufs puits. Le puits central, fait l'objet d'une attention particulière, car les liens sont coupés par la personne qui parraine l'inauguration du temple. S'ensuit la bénédiction de chaque puits accompagnée d'une pluie de fleurs et de billet de banque (pour la prospérité du temple). Les puits sont refermés et scellés. Quant au puits central il est recouvert d'un tapis, et devient la station de prière la plus importante.

Unnamed 1Img 2139

Fête des fleurs (បុណ្យផ្កា - Bone Phka)

Cette fête se déroule plusieurs fois par an, selon les décisions du Bonze Supérieur de la pagode (ចៅអធិការ - Tïauev Athikä). Elle permet de recueillir des dons pour la vie de la Pagode et la construction ou l'entretien du temple... Chaque famille, (ou groupe de familles) confectionne un arbre aux feuilles d'or dont les fleurs sont remplacées par des billets de banques (en riels pour les plus modestes, en dollars pour les plus aisés). 

Bone phha

Images 1

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 07/09/2018