Obtenir un prêt bancaire.

Obtenir un prêt bancaire au Cambodge

Il est tout fait possible d'obtenir un prêt bancaire auprès des banques cambodgiennes, bien évidement sous certaines conditions.

Déjà tout dépend du montant du prêt. Un prêt de 2000  à 3000$, s'obtient un peu plus facilement car les banques classent se montant dans les microfinancement. Pour un prêt supérieur à 10000$ c'est plus compliqué.

Microfinances (banque Amret, par exemple)

Parfois, il manque un ou deux milliers de dollars pour réaliser votre projet, et les banques spécialisées en Microfinances sont les mieux placés pour vous aider. 

Par contre, vous ne pouvez pas obtenir un prêt en tant qu'étranger, il vous faudra donc avoir une personne khmère qui réponde de vous. Par exemple votre compagne, un ami, qui est prêt à sacrifier son patrimoine si vous deveniez insolvable (terrain, maison, commerce...). En plus, de votre compagne ou ami, des proches de cette personne devront se porter garants en contresignant la demande de prêt. Une garantie de second niveau en quelques sortes.

Un dossier est constitué indiquant, le montant du prêt,  les échéances de remboursements, le montant mensuel (généralement dégressifs), et le taux du prêt (de l'ordre de 4%). Le ou les titres de propriété du garant, ou vos titres de propriété, sont annexés au dossier et conserver par la banque jusqu'au remboursement total du prêt. Généralement les banques exigent des garanties de l'ordre de deux à trois fois le montant du prêt.

La banque n'exige pas que vous soyez marié mais regardera, soit le montant que vous souhaitez investir, soit la valeur de vos biens existants, qui serviront de garantie en cas de problème. Eh oui, la banque se protège au maximum.

Banques de financements (banque Acelida, par exemple)

Vous ne pouvez toujours pas obtenir un prêt en tant qu'étranger, la seule condition restrictive est que vous devez posséder un livret de famille Khmer. Donc, soit vous êtes marié avec un/une cambodgien(ne), soit vous avez des enfants naturels de nationalité Khmère, donnant droit au livret famille. 

Nota : parfois le chef de village refuse d'établir un livret de famille si vous n'êtes pas officiellement marié. Tout dépend des relations que vous avez avec lui. (voir le sujet concernant les bonnes relations avec le Chef de village - Déclaration de résidence).

Et si la banque vous fait des difficultés, car vous n'êtes pas officiellement marié, alors vous avez toujours la possibilité de convaincre les frères ou sœurs de votre compagne, ou de votre ami, d'emprunter à votre place (à condition qu'ils soient mariés), et vous rembourserez les mensualités à leurs places. C'est une pratique courante entre Khmers, mais attention en cas de défaut de remboursement (voir paragraphe ci-après) vous devrez affronter, en plus de la banque, les vindictes de la famille...

Un dossier est constitué indiquant, le montant du prêt,  les échéances de remboursements, le montant mensuel (généralement dégressifs), et le taux du prêt (de l'ordre de 5 à 6%). Le ou les titres de propriété des biens de votre épouse/époux, ou les vôtres, sont annexés au dossier et conserver par la banque jusqu'au remboursement total du prêt. Généralement les banques exigent des garanties de l'ordre de trois fois le montant du prêt.

Défaut de remboursement.

Dans tous les cas un défaut de remboursement mensuel entraîne une pénalité de 10%, et la confiscation totale du ou des biens en cas de rupture de remboursement. Il y a rupture de remboursement dès le troisième manquement. En conséquence, le ou les biens confisqués sont ceux dont les titres de propriété ont été annexés au dossier. Ce qui représente parfois beaucoup plus que le montant de prêt.

Certaines affaires aberrantes ont parfois fait l'actualité. Par exemple, un entrepreneur, dont l'emprunt était quasiment remboursé, à eux des difficultés lors des trois derniers remboursements. La banque, a confisqué tous ses biens, d'un montant de 300.000,00 dollars, alors qu'il ne devait plus que 1000 dollars.

Comme cette histoire a fait grand bruit, le premier ministre, son Excellence Samdech Hun Sen, est intervenu comme médiateur dans cette histoire absurde. Donc soyez prudent, car les banques sont aussi des vautours qui se gavent de leurs proies... Et le premier ministre, n'intercédera pas systématiquement en votre faveur...

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 14/08/2018

×